L’Observatoire Transmanche : effet du Brexit sur le match « Whisky vs Champagne » 👍

Whisky : double vainqueur

  • En valeur : coefficient 6 entre les importations Whisky et les exportations Champagne
  • Comparaison 2022 vs 2019 : des « étincelles » coté Whisky contre « Waterloo » pour le Champagne…

Des caractéristiques flux très intéressantes

  • Pour les 2 challengers, 2 périodes de commerce similaires : Octobre et Mars et non une comme présumée !!!
  • La saisonnalité mensuelle est nettement plus important coté Champagne et plus lissée coté Whisky
  • IL y a des plus en « contresens » faible en Whisky, plus important en Champagne : probablement des comportements commerciaux à voir plus en détail et peut-être effet stock très tôt avant le Brexit ???

Vos analyses sont les bienvenues ….

L’Observatoire Transmanche : effet du Brexit sur les flux de « boissons »..

Les statistiques du Commerce entre France et Grande Bretagne sont suffisantes maintenant, notamment pour 2022. pour mesurer « sérieusement » l’effet Brexit en comparant 2019 et 2022. Pourquoi exclure les 2 années : 2020 et 2021. Elles ont été des années de transition avec de très forte variation de stockage et de déstockage. De même, une comparaison « évolution du trafic’ qui compare 2022 à 2021, n’a pas de sens.

Nous avons retenu 10 familles de flux économiques FR – UK analysés pour identifier l’effet Brexit…notamment pour la Côte d’Opale.

3 dossiers ont déjà été réalisé   Veuillez trouver ci-près les premiers commentaires sur celui des « boissons »

Boissons
Viande et produits à base de viande
Produits de la pêche et de l’aquaculture
Produits chimiques diers
Produits à base de fruits et légumes, y compris les jus
Produits laitiers et glaces
Parfums, cosmétiques et produits d’entretien
Produits de l’industrie textile
Produits alimentaires divers
Produits pharmaceutiques

Les flux de boissons sont plus complexes que les familles précédentes :

  • Il y a un très grand déséquilibre, en valeur et en volume entre Exportation et Importation (dans la rapport de 1 à 10 minima !!!). A ce titre, dans le graphe nous faisons paraitre les 2 composantes. Nb : un match « bière/alcool devraient être riche d’enseignements ???
  • IL apparait que le Brexit a eu un effet positif important sur les exportations… : effet « stockage » des consommateurs anglais sur l’évolution à venir des accises ? A suivre de près en 2023…
  •  
  • Les problématiques économiques sont multiples, complexes, écologiques, industrielles et politiques. Pas question de traiter tous ces aspects uniquement par un seul traitement de datas. Des expertises complémentaires sont requises.

Nous ne traitons ici l’ensemble Export et Import.

Mais déjà, des enseignements sont à tirer pour enclencher des actions !!!

  • Un flux PL export est élevé par rapport aux autres marchandises. Notez que les examens peuvent se faite au niveau des sous-emballages  notamment pour les produits « premium »
  •  

NB : Nous avons rapproché les données avec l’Irlande pour observer l’existence de modifications éventuelles de flux « politiques » … Les mêmes mesures avec les pays limitrophes pourraient être intéressantes (BE/NL/ES).

La contribution du Laboratoire Painlevé (Lille1), dans une approche « big data » peut apporter des éléments intéressants dans le domaine Marketing des vins, bières et alcools.

Exemple de contributions antérieures :

  • 700 articles sur 10 000 SEULEMENT n’ont pas été affecté par l’effet Brexit
  • 25 % des flux ont une stabilité dan le temps (auto corrélation) intéressante
  • Les familles de produit IRL et GB, bien que différents, se comportent sensiblement de la même manière
  • stabilité du rapport valeur / masse dans les déclarations  méritant examen.

 dossier réalisé avec le concours de K.W.I (k.w.i@free.fr) 

Brexit – 10 flux économiques FR – UK analysés pour identifier l’effet Brexit… Produits Chimiques divers

Les statistiques du Commerce entre France et Grande Bretagne sont suffisantes maintenant, notamment pour 2022. pour mesurer « sérieusement » l’effet Brexit en comparant 2019 et 2022. Pourquoi exclure les 2 années : 2020 et 2021. Elles ont été des années de transition avec de très forte variation de stockage et de déstockage. De même, une comparaison « évolution du trafic’ qui compare 2022 à 2021, n’a pas de sens.

Nous avons retenu 10 familles de flux économiques FR – UK analysés pour identifier l’effet Brexit…notamment pour la Côte d’Opale.

  • Viande et produits à base de viande
  • Produits de la pêche et de l’aquaculture
  • Produits chimiques divers
Boissons « the next one « 
Produits de la pêche et de l’aquaculture
Produits à base de fruits et légumes, y compris les jus
Produits laitiers et glaces
Parfums, cosmétiques et produits d’entretien
Produits de l’industrie textile
Produits alimentaires divers
Produits pharmaceutiques

Nous avons publié récemment sur « Viande et produits à base de viande », les Produits de la Pêche… (voir le site O&E).

Nous avons mis, ici en lumière, les Produits chimiques divers…. Ces flux sont des basiques de toute l’activité économique, et par leur traitement particulier affectent aussi bien la sécurité du tunnel que des ferries, notamment sur la traçabilité « fine » des produits, encadrée par des réglementations complexes (multi-sectorielles : maritime / ferroviaire/ route / tunnel…)

Les problématiques économiques sont multiples, complexes, écologiques, industrielles et politiques. Pas question de traiter tous ces aspects uniquement par un seul traitement de datas. Des expertises complémentaires sont requises.

Nous ne traitons ici QUE l’effet BREXIT sur les Exportations….

Mais déjà, des enseignements sont à tirer pour enclencher des actions !!!

  • Un flux PL élevé par rapport aux autres marchandises et avec consignes et process supplémentaires (+ de 100 PL / jour), dont un traitement de faveur pour éviter les « voisinages » dangereux.
  • Une chute plutôt « modeste » du trafic export vers GB semblant se résorber fin 2022.
  • Par contre un accroissement sensible vers l’Irlande (+ 30 %) …devant probablement répondre à des raisons variées à expliciter ???

NB : Nous avons rapproché les données avec l’Irlande pour observer l’existence de modifications éventuelles de flux « politiques » … Les mêmes mesures avec les pays limitrophes pourraient être intéressantes (BE/NL/ES). Le Laboratoire Painlevé (Lille1), dans un examen « big data » a examiné la stabilité des flux Transmanche dans le temps. Quelques résultats MAJEURS  qu’il convient de compléter :

  • 700 articles sur 10 000 SEULEMENT n’ont pas été affecté par l’effet Brexit
  • 25 % des flux ont une stabilité dan le temps (auto corrélation) intéressante
  • Les familles de produit IRL et GB, bien que différents, se comportent sensiblement de la même manière
  • La stabilité du rapport valeur / masse dans les déclarations douanes mérite examen…

JPierre – dossier réalisé avec le concours de K.W.I (k.w.i@free.fr) 

Copyright -O&E – Avril  22 – Note de l’Observatoire Transmanche –

A venir ; flux de boissons

S

Trafic Transmanche entre la Cote d’Opale et Douvres : Après 6 mois de Brexit – Vos commentaires sur les temps d’embarquement fin Octobre selon les sites ?

Fin Mars – 15 jours de relevé chaque heure du temps de parcours du dernier KM….. Vos commentaires :

  • sur la comparaison inter site ?
  • les fluctuations calendaires ?
  • Votre avis sur la tendance après 6 mois de Brexit ?

Vos commentaires sont publiés mais restent anonyme sur mon site…. Mais Je  suis toujours intéressé pour échanger directement avec vous…  (JPierre Tyberghein)

En supplément, visualisation de la dégradation des accès au Port de Calais ce week-end et les répercusions sur les autres embarquements…..  Situation « A SUIVRE » !!!

 

 

Après l’effet Brexit, comment réussir par le Numérique, le développement du Transmanche en Côte d’Opale) ET son financement…

Découvrez la note de Nicolas Wicker (Laboratoire universitaire Painlevé) et JPierre Tyberghein ( Organisation & Entreprise) pour mettre en oeuvre l’Intelligence Artificielle ( AI) en quelques mois..sur 5 secteurs d’activités offrant plein de potentialités.

Note-finale-NW-JPT-Numerique-Transmanche-special-PDF

Et le financement qui va bien : ( Contactez Nicolas au 06 40 64 56 37)

  • Action 1 : salarié de l’entreprise mis à disposition de manière temporaire (12 à 24 mois) dans des laboratoires publics avec une prise en charge à 80 % par l’État : 78 M€ par an pour 1 000 personnes ;
  • Action 2 : salarié de l’entreprise s’engageant dans une thèse, en partenariat avec un laboratoire public : 62 M€ au total pour 400 docteurs prévus.

Volet « soutien des jeunes diplômés ou docteurs »

  • Action 3 : jeune diplômé bac +5 en particulier engagé dès à présent, qui pourra être recruté « aux jours meilleurs » (2 ans) : 23 M€ par an pour 600 jeunes diplômés financés par l’État à 80 %, accueillis dans des laboratoires publics et mis à disposition des entreprises ;
  • Action 4 : jeunes docteurs recrutés par une entreprise : 19 M€ par an pour 500 post-doctorats financés à 80 % par l’État dans le cadre d’une collaboration entre un laboratoire public et une entreprise.